ART SACRÉ & LITURGIE

La paroisse Saint Jérôme possède 3 églises et une chapelle

Surprenante par sa blancheur immaculée

Un clocher de 65 mètres, orné de flammes torsadées, trois dômes surhaussés et un porche ellipsoïdal forment un bel ensemble architectural.
Blanche dedans comme dehors, elle surprend par ses lignes pures et toutes en rondeurs.

La flèche très élancée et droite contraste avec la multitude de dômes( onze) qui constituent cet édifice religieux remarquable.

Elle est parmi l’une des premières églises en béton armé. Sa construction commencée en 1914 puis un temps abandonnée à cause des conflits elle a été terminée en 1933. A l’intérieur son architecture est harmonieuse, de belles fresques modernes dans les chapelles transversales. Les fresques sont l’oeuvre du peintre russe Eugène Klementieff. La tapisserie de Jacques Chery, qui se classe parmi les “primitifs haïtiens”.

Ensemble remarquable, elle est classée monument historique depuis 1992

86 Avenue Saint-Lambert, 06100 Nice
Hauteur : 64 m
Date d’ouverture : 1934
Architectes : Jacques Droz, Louis Castel
Styles architecturaux : Art déco, Art nouveau.

En 1935, Monseigneur Paul Remond, Évêque de Nice, confie à l’Abbé Pierre Carmignani le soin de bâtir une église dans le quartier Piol-Mantega-Pessicart. Celle-ci sera dédiée à l’apôtre saint Paul.

Ainsi, le 30 janvier 1938, la première pierre est posée. L’église est consacrée le 13 juin 1947.
Elle continuera à s’embellir par l’installation de cloches en 1956, d’un grand orgue en 1964 et de vitraux dans les années 1980.

Aujourd’hui, autour de 6 orgues, l’association Accrorgue accueillie par la paroisse fait vibrer le patrimoine de la musique sacrée

A l’église St Paul, un crèche provençale , artisanale, monumentale et animée réjouit les yeux et le coeur des grands et des petits.

Modeste édifice plein de. charme sur la colline St Pierre de Feric, de couleur brique, construite par des habitants du quartier et la ville au début du XXème siècle.

La première chapelle, où officia l’abbé Joseph Micéu (1796-1877) surtout connu pour sa grammaire niçoise en 1840, se trouvait place Galvano aujourd’hui square colonel Jean Pierre.

Cet édifice dédié à Saint Etienne s’avéra bien vite trop exigu devant l’essor de ce quartier.

Le chanoine Maubert acquiert en 1902 des terrains afin d’y construire une église.                                  Ce sont les architectes Febvres et Deporta qui en dessinent les plans. Ce premier projet doit être abandonné suite à la nature des terrains faits de cressonnières humides et instables.                              Les travaux de fondations grèvent le budget et l’on doit se contenter d’une construction plus modeste, bénie en 1908.

Après la mort du chanoine Maubert en 1923, son successeur le chanoine Ciamin reprend le projet, il agrandit l’église de deux nefs latérales en 1929. Quatre ans plus tard on ajoute la voûte de la nef centrale au-dessus du maître autel. On achève le porche et ce clocher caractéristique avec son toit de tuiles rouges et jaunes. Avec la guerre les travaux sont interrompus.

En 1948 le chanoine Ciamin très âgé est secondé par le père Dominique Cauvin lequel va poursuivre les travaux d’embellissement avec l’abside, le transept et la sacristie. La fresque évoquant le martyr de saint Etienne date de 1958. Cette église restaurée au début du XXI° siècle, fut consacrée en mai 2013.

MUSIQUE SACREE

Depuis 2010, l’association ACCRORGUE fait vivre la musique sacrée autour des orgues de la paroisse.

C’est une association très vivante et dynamique qui s’est constituée autour de Jean Michel François, de son épouse et de plusieurs membres de la chorale, pour développer la connaissance de l’orgue, en particulier en organisant des concerts à l’église St Paul, avenue de Pessicart, chaque mois.

Les 3 églises  de la paroisse sont maintenant dotées de grands instruments :

A l’église Ste Jeanne d’Arc: nous trouvons un grand orgue Forster und Nikolaus (1962)

à l’église St Etienne: un grand orgue Paul Ott (1956 -1964) 

à l’église St Paul: un orgue coffre de Forster und Nikolaus) , un orgue Mutin-Cavaillé Coll (1904), un orgue Napolitain (1840) , un orgue Weigle (1952) , un grand orgue Paul Ott (1968) , un grand orgue Schwenkedel – Delangue (1964-2018)

ANIMATION LITURGIQUE

Un petit groupe de bénévoles assure l’animation des messes dominicales.

Ce groupe se réunit régulièrement pour établir un choix de chants de références pour une période liturgique déterminée.

Les chorales de la paroisse

Nos chorales participent à l’animation des messes dominicales:
A Ste Jeanne d’Arc: « les Petites Voix de Jeanne d’Arc » dirigée par Bruno Pasquier
A St Paul: La chorale de St Paul dirigée par J. M François

On recherche des animateurs liturgiques
Pas de compétence professionnelle requise ! avoir une belle voix, connaître suffisamment de solfège pour lire une partition et s’initier à la conduite du chant d’assemblée, mais surtout le goût et le désir d’apporter sa contribution à l’animation liturgique, et des voix (hommes en particulier) pour les pupitres des chorales basses et ténor.
Merci de prendre contact au secrétariat

« Parce que les actions liturgiques ne sont pas des actions privées, leur discipline dépend uniquement de l’autorité hiérarchique de l’Église.
C’est pourquoi il n’est permis à personne, même au prêtre, ni à un groupe quelconque, d’y ajouter, enlever ou changer quoi que ce soit de son propre chef.
La fidélité aux rites et aux textes authentiques de la liturgie est une exigence de la          lex orandi, qui doit toujours être conforme à la lex credendi.
Le manque de fidélité sur ce point peut même toucher à la validité des sacrements.
Parce que la liturgie est la grande école de la prière de l’Église, il a été jugé bon d’introduire et de développer l’usage de la langue vivante, sans éliminer l’usage de la langue latine, conservée par le Concile pour les rites latins »St Jean-Paul II