Fête instituée par le pape Pie XI en 1925. Alors que l’empire de la confusion sème son ivraie au milieu du meilleur blé, la lecture ou relecture de Quas primas aura l’avantage de remettre les pendules à l’heure et les idées à l’endroit pour un grand nombre. Cette encyclique est d’une étonnante actualité. Lorsqu’il rédige l’encyclique Quas primas, le pape Pie XI en instaurant une fête liturgique du ChristRoi le dernier dimanche du mois d’octobre a une visée bien précise.

Pour Pie XI, il ne saurait y avoir en effet de paix durable tant qu’il n’y a pas de reconnaissance de la souveraineté de la “royauté sociale du Christ”. « Que sert à l’homme de gagner l’univers, s’il vient à perdre son âme » ? Autrement dit que sert à l’Etat de chercher à bâtir la paix dans la société sans reconnaître que le Christ en est le prince. Autant travailler à construire un hôpital sans y faire régner la médecine… On mesure combien le camp du bien et celui du mal ne se départagent pas en fonction d’un positionnement à droite ou à gauche au sein d’un hémicycle. La ligne de fracture ne se trouve pas sur un échiquier politique mais ailleurs… Dans son ouvrage L’empire du politiquement correct, l’essayiste québécois Mathieu Bock-Coté nous éclaire en citant le philosophe Paul Valéry : « Toute politique, même la plus grossière, suppose une idée de l’homme, car il s’agit de disposer de lui, de s’en servir, et même de le servir ». Oui ! La démarcation profonde entre les différentes façons d’ordonner la société se tire d’abord de la conception que l’on se fait de l’homme. Depuis le combat angélique, la chute de nos premiers parents et la trace du péché originel qui a poussé notamment Caïn à tuer Abel, on peut distinguer deux conceptions opposées de l’homme, une conception révolutionnaire et une conception contre-révolutionnaire. Le défi du règne du Christ ne dépend pas, d’abord, des jeux d’appareils ou de combinaisons électorales complexes. Il dépend d’une conception de l’homme. Depuis l’origine des temps, et la capacité d’organisation des hommes à s’établir en société, nous le savons avec Saint Augustin : « Deux amours ont fait deux cités. L’amour de soi jusqu’au mépris de Dieu, l’amour de Dieu jusqu’au mépris de soi ». Au-delà du génie de la formule, le paradigme de l’engagement du chrétien au service de la cité n’a pas changé depuis un siècle, et c’est justement ce qui rend l’enseignement sur le Christ Roi criant d’actualité. Péguy disait très bien qu’on ne construira pas le Paradis sur la terre, mais que c’est beaucoup d’empêcher l’enfer de re-déborder… Baptisés relevons nos manches !

Echo à la parabole des talents … que nous avons lue dimanche dernier.

La pointe de la parabole: A tous est confiée la Parole de Dieu, représentée par la richesse, les disciples vont la faire fructifier car pour eux elle est vivante et adressée à tous, les scribes et les pharisiens vont l’étouffer car pour eux la loi doit rester immuable. La source de cette parabole est dans une autre parabole de Jésus : « celui qui est fidèle pour une très petite chose est fidèle aussi pour une grande » il s’agit aussi d’un intendant habile pour se sortir d’une mauvaise passe (Lc 16, 1-13). Beaucoup de paraboles nous parlent en effet de l’habilité des disciples, de leur créativité, et des encouragements de Jésus pour qu’ils prennent des risques parce qu’en s’engageant ils font grandir la Parole. Toute proportion gardée nous retrouvons un peu cela dans la question de la messe qui n’est plus célébrée pour cause de confinement. Il y a ceux qui se révoltent parce que rien ne peut changer, et il y a ceux qui s’adaptent. « Le message est passé, se félicite Mgr de Moulin-Beaufort en sortant d’une rencontre avec le premier ministre, le dialogue est établi avec le gouvernement : il faut maintenant trouver des formes d’action qui correspondent à la situation sanitaire. Je suis convaincu que les communautés trouveront les gestes significatifs pour célébrer le Christ Roi dimanche prochain et entrer dans l’Avent le 29 novembre en respectant les consignes sanitaires.» Un bon chrétien est un chrétien créatif.

TÉLÉCHARGEZ LE BULLETIN

AGENDA

décembre

janvier 2021

février
LUN.
MAR.
MER.
JEU.
VEN.
SAM.
DIM.
28
29
30
31
1
2
3
Events for 28th décembre
Events for 29th décembre
Events for 30th décembre
Events for 31st décembre
Events for 1st janvier
Events for 2nd janvier
Events for 3rd janvier
4
5
6
7
8
9
10
Events for 4th janvier
Events for 5th janvier
Events for 6th janvier
Events for 7th janvier
Events for 8th janvier
Events for 9th janvier
Events for 10th janvier
11
12
13
14
15
16
17
Events for 11th janvier
Events for 12th janvier
Events for 13th janvier
Events for 14th janvier
Events for 15th janvier
Events for 16th janvier
Events for 17th janvier
18
19
20
21
22
23
24
Events for 18th janvier
Events for 19th janvier
Events for 20th janvier
Events for 21st janvier
Events for 22nd janvier
Events for 23rd janvier
Events for 24th janvier
25
26
27
28
29
30
31
Events for 25th janvier
Events for 26th janvier
Events for 27th janvier
Events for 28th janvier
Events for 29th janvier
Events for 30th janvier
Events for 31st janvier
1
2
3
4
5
6
7

LIVRET PAROISSIAL 2020

TÉLÉCHARGEZ LE LIVRET

LE DENIER

Aimer son église c’est aussi l’aider à vivre.
FAIRE UN DON