L’éducation

« L’ÉDUCATION CHRÉTIENNE EST UN DROIT DES ENFANTS » Pape François .

Il est du devoir des parents chrétiens de prendre soin de nourrir la grâce baptismale de leurs enfants. Avec l’aide des parrains et des marraines, les parents doivent aider leurs enfants à persévérer dans la foi. Car la vocation chrétienne est de grandir dans la foi « comme des enfants de la lumière ». Les signes visibles de la vocation chrétienne sontle vêtement blanc et le cierge remis lors du baptême. Ils manifestent la dignité des baptisés et leur vocation chrétienne. Le vêtement blanc annonce la condition des transfigurés dans la gloire divine. La vocation chrétienne est “d’apporter ce vêtement sans tâche pour la vie éternelle” depuis les fonts baptismaux jusqu’à la Jérusalem céleste. Le chrétien revêt le Christ Le cierge rappelle la victoire du Christ sur les ténèbres du mal. Le Seigneur est ainsi la lumière qui guide les chrétiens. Les baptisés ont la force du Saint-Esprit. Or, la sainteté est le fruit de l’Esprit Saint dans la vie chrétienne. Tous les baptisés doivent être des missionnaires en cherchant à donner un témoignage joyeux de leur foi.

Marie est éducatrice et médiatrice, modèle de collaboration à l’oeuvre du Père.

L’ÉDUCATION HUMAINE, C’EST ACCOMPAGNER, L’AUTRE POUR QU’IL ADVIENNE

C’est une mission sacrée, éminemment divine qui s’exerce comme un combat, un défi à relever, libérer en nous ce qu’il y a de meilleur, hors de toute compromission avec la culture de mort. Le seul objectif de l’éducation chrétienne, c’est la sainteté. Et la méthodologie est celle du cœur… La sainteté a été prise en otage, vue et présentée comme un code de prescriptions morales jamais atteignable et toujours lointain. La sainteté c’est l’accomplissement de la création… L’éducation chrétienne n’utilise pas la force, ni la violence, mais comme l’aimant attire le fer sans jamais le forcer, par son témoignage, l’éducateur chrétien cherche à toucher le cœur, siège de la volonté, la volonté qui gouverne de toutes les facultés qui sont en nous.

IL NE S’AGIT PAS DE MÉCANISER LES CONSCIENCES MAIS DE LES METTRE SOUS INFLUENCE !

Bien éduquer, c’est éduquer le cœur au bien, au vrai, au beau, et au bien suprême qu’est Dieu ; de façon à ce que, même en l’absence de pression et de surveillance, le jeune cesse d’être une girouette, mais plutôt une boussole qui quelles que soient les secousses, reconnaît et indique toujours l’étoile polaire, le nord. Il faut éduquer au sens de la responsabilité. C’est notre sainteté qui sert de modèle aux jeunes, à la fois à la maison et à l’école. La sainteté n’est pas que parole, elle est témoignage de vie. Vivre une immense liberté par rapport au rouleau compresseur des modes colportées par les médias et une société déshumanisée ; mettre beaucoup de bienveillance et d’amour dans notre rôle d’éducateur permet aux jeunes de devenir, de naître jour après jour à leur vocation propre. Eduquer est un art subtil où les fondements demeurent la charité et la docilité à l’Esprit Saint.

LE DENIER

Aimer son église c’est aussi l’aider à vivre.

FAIRE UN DON